Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Du coeur à l'ouvrage

J'ai lu récemment une interview extraordinaire qui parle d'une manière plus humaine et respectueuse de gérer les entreprises. Tellement extraordinaire que j'ai décidé d'en faire profiter tout le monde.

Parler de "coeur dans le business"? L'idée paraît incongrue, tant ces concepts semblent antinomiques, voire carrément antagonistes. Et pourtant... A écouter la bioénergéticienne, coach, formatrice en pédagogie de santé, professeur diplômée de qi gong et... économiste Rosmarie Weibel, ces notions sont non seulement "parfaitement compatibles" mais également "la voie dans laquell il convient aujourd'hui de s'engager". Explications.

  • Rosmarie Weibel, vous dites que "coeur et business" ne sont pas antagonistes. Pourtant, à voir ce qui se passe actuellement...
  • Evidemment, le monde du business ne va pas trop bien. Il faudrait s'interroger sur cette classe de dirigeants qui ne s'identifient à aucune morale... Quand on fait partie de l'élite, il faut être conscient que ces privilèges s'accompagnent de devoirs et d'une responsabilité face à la société! Pourtant, je suis persuadée que les choses changent: on commence à comprendre, tout doucement, que cela ne peut pas continuer longtemps comme ça et qu'il faut donc explorer de nouvelles voies!
  • Lesquelles?
  • Celles du coeur... Nous vivons dans une société devenue agressive, arrogante, largement dominée par le dieu Argent et qui a, en quelque sorte, perdu son âme. Malgré tout, depuis un certain temps, on sent émerger un besoin grandissant de spiritualité et de nouvelles valeurs basées sur la coopération, le respect de soi, des autres et de la nature. Pour survivre, l'économie va impérativement devoir s'adapter à cette nouvelle énergie, et les dirigeants, à l'évidence, doivent développer leur intelligence émotionnelle et spirituelle...
  • C'est-à-dire?
  • L'intelligence du coeur est de l'ordre de l'intuition, de l'imagination, de la créativité et de la compassion. Elle permet une maîtrise des émotions, de prendre du recul par rapport à une situation, d'avoir une vision globale et une sensibilité accrue face au monde. Il est aujourd'hui essentiel de la développer, car l'intellect à lui seul ne suffit plus pour comprendre la complexité du monde actuel. Il faut donc aller de la synthèse à l'analyse...
  • En quoi cela concerne-t-il les chefs d'entreprise?
  • De nos jours, on ne pense que rentabilité. Mais comment être efficace quand on est mal dans sa peau - donc mal avec les autres - et qu'on est submergé par le stress? Imaginons donc un dirigeant qui a entrepris un travail sur lui-même. Petit à petit, il acquiert la capacité de transformer son stress en vitalité, de gérer sereinement et calmement des situations compliquées grâce à l'intuition. Il développe une écoute active, sait davantage éveiller le potentiel caché de ses collaborateurs, les responsabilise afin de les amener à une efficience plus globale. Et que réalise-t-il? Que, par résonance, ses collaborateurs se donneront à fond, seront motivés par autre chose que le salaire, se sentiront impliqués dans la bonne marche de l'entreprise, auront des idées innovantes et se montreront prêts à collaborer vraiment, car ils se sentiront compris et respectés...
  • N'est-ce pas une vision un peu utopiste?
  • Chaque être, chaque entreprise fait partie d'un Grand Tout: chacune de nos émotions, chacun de nos actes ont une inluence non seulement sur nous-mêmes mais aussi sur notre entourage. En bien comme en mal, on devient contagieux et se pose alors la question de la responsabilité... Mais dès lors qu'on décide de faire des choses positives, on génère forcément des courants positifs.
  • Qu'entendez-vous par ces notions de "travail sur soi" et de "développement personnel"?
  • C'est un choix conscient que l'on fait d'aller à la rencontre de soi-même, de prendre en main son destin et son bien-être, d'apprendre à maîtriser ses émotions et de développer son potentiel personnel et spirituel, voire des capacités nouvelles comme l'intuition et l'imagination. Evidemment, c'est le travail d'une vie et chacun a son propre chemin.
  • Concrètement?
  • En ce qui me concerne, je pratique le qi gong taoïste, qui, vieux de 6000 ans, me permet de me mettre en harmonie avec moi-même et avec le monde et de saisir l'essentiel de la complexité de notre société. Par ailleurs, je me nourris sainement, je fais régulièrement du vélo et de la marche et j'aime aussi passer du temps dans le spa d'un bel établissement hôtelier!
  • Pour vous, qu'est-ce qu'un bon manager?
  • Un bon dirigeant a bien sûr des capacités hors normes liées à sa fonction. Il doit savoir diriger, coordonner et déléguer. Ce qui est nouveau aujourd'hui, c'est qu'il doit se comporter comme le coach de son équipe: "exiger" doit rimer avec "soutien" et "éveil" du potentiel, de la créativité, du sens des responsabilités et de la motivation. De plus, il doit avoir du charisme, faire preuve d'une grande sensibilité, de flexibilité et savoir lâcher prise. L'intuition et la compassion sont ses atouts au même titre qu'une bonne compréhension de l'être humain. Enfin, il doit être capable de créer une vision puissante de l'entreprise, qui sert d'identification à la firme autant par ses employés que par ses clients, vision qui doit véhiculer des valeurs humaines fortes.
  • Vous faites le portrait d'un patron de rêve!
  • Trop longtemps, l'économie a éloigné les gens d'eux-mêmes en leur suggérant des besoins accessoires, a créé une société de consommation de biens. Maintenant, vu ce pouvoir immense sur l'individu - donc sur la communauté -, elle doit contribuer à l'émergence d'une société plus spirituelle. Quant au patron de rêve (prémonitoire?)... le monde l'attend à bras ouverts!
  • Et que doivent faire les nombreux employés qui ont encore à subir des chefs peu ouverts à ce type de démarche?
  • Si aucune solution de changement ne semble possible, il est évident qu'il faut trouver les moyens de s'épanouir en dehors de l'entreprise... Mais on en revient à ce que je disais: un patron intelligent saura donner suffisamment de motivation à ses employés pour que ceux-ci aient envie de s'investir à fond chez lui plutôt qu'ailleurs...
Ecrit par Ollie, le Samedi 31 Janvier 2004, 17:55 dans la rubrique Professionnel.